1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Dernière Mise à Jour:
Le 08-09-2017 17:54

Recommandations 2007 de l'EULAR pour le traitement de l'arthrose digitale

 

 Recommandations 2008 de l'EULAR pour le traitement de l'arthrose digitale

1)     La prise en charge optimale de l'arthrose digitale nécessite l'association de modalités non pharmacologiques et pharmacologiques individualisées selon les caractéristiques du patient.

2) Le traitement de l'arthrose digitale devrait être individualisé selon la topographie de l'arthrose certains facteurs de risque (âge sexe facteurs mécaniques) le type d'arthrose (nodulaire érosive traumatique) la présence de signes inflammatoires la sévérité des signes radiologiques l'intensité de la douleur du handicap de l'altération de la qualité de vie les comorbidités et comédications les souhaits et attentes du patient.

3) L'éducation du patient concernant la protection articulaire (éviction des facteurs mécaniques délétères) associée à un programme d'exercices (exercices ayant pour objectif d'améliorer à la fois la mobilité et la force) sont recommandés pour tous les patients ayant une arthrose digitale.

4) L'application locale de chaleur (bain de paraffine pack chauffant...) spécialement avant l'exercice ainsi que les ultrasons sont reconnus comme des traitements bénéfiques.

5) Les orthèses pour rhizarthrose du pouce et celles destinées à prévenir ou corriger les déformations en flexion ou en angulation latérale sont recommandées.

6) Les traitements locaux doivent être préférés aux traitements systémiques et notamment chez les sujets ayant des douleurs d'intensité faible à modérée et chez ceux n'ayant qu'un petit nombre d'articulations touchées. Les AINS par voie topique et la capsaïcine sont des traitements efficaces et bien tolérés dans l'arthrose digitale.

7) En raison de son efficacité et de sa tolérance (jusqu'à 4 g/j) le paracétamol est l'antalgique par voie orale à retenir en 1re intention et en cas de succès il s'agit du traitement à recommander au long cours.

8) Les AINS par voie orale devraient être utilisés à la dose minimale efficace et sur la plus courte durée chez les patients en réponse inadéquate au paracétamol. La réponse et la nécessité de poursuivre ce type de traitement devraient être réévaluées régulièrement. Chez les sujets ayant un risque digestif élevé devrait être utilisé soit un AINS non sélectif associé à un traitement gastroprotecteur soit un AINS inhibiteur sélectif de la Cox2. Chez les sujets ayant un risque cardiovasculaire élevé les coxibs sont contre-indiqués et les AINS non sélectifs devraient être utilisés avec prudence.

9) Les traitements symptomatiques d'action lente (glucosamine chondroïtine sulfate insaponifiable de soja et d'avocat diacérhéine acide hyaluronique) peuvent avoir un effet symptomatique bénéfique avec une faible toxicité mais leur effet taille est faible les indications non clairement définies et les effets structuraux et les bénéfices pharmaco-économiques n'ont pas encore été clairement démontrés.

10) Les infiltrations intra-articulaires de corticoïdes retard sont efficaces en cas de poussée douloureuse d'arthrose digitale en particulier celle de l'articulation trapézo-métacarpienne.

11) La chirurgie (arthroplastie d'interposition ostéotomie ou arthrodèse) est un traitement efficace des rhizarthroses sévères du pouce et devrait être envisagée chez les patients ayant des douleurs importantes et/ou un handicap sévère après échec des traitements médicaux conservateurs.

W. Zhang et al. Annals of the Rheumatic Diseases 2007;66:377-388  

Page mise à jour le mardi 07 septembre 2010