1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer
Dernière Mise à Jour:
Le 08-09-2017 17:54

Le risédronate et l'ostéoporose

MS. Bennouna
Rhumatologue - Secteur privé Casablanca

 Le risédronate dernier né des biphosphonates est une des spécialités pharmaceutiques qui ont une action spécifique au niveau de l’os permettant ainsi la prévention et le traitement de l’ostéoporose.

L’ostéoporose est caractérisée par une augmentation du remodelage osseux et par une baisse de la masse osseuse. Ce dérèglement entre la résorption et la formation osseuse a pour effet de majorer la fragilité osseuse et le risque de fracture entraînant ainsi une morbidité et une mortalité accrues par rapport à la population générale(1).

Parmi les nombreux produits qui réduisent le risque de fractures figure le risédronate (Actonel®) un biphosphonate pyridinilique de troisième génération qui se caractérise par une puissante activité inhibitrice vis-à-vis de la résorption osseuse. Son efficacité a été démontrée non seulement dans le traitement de la maladie de Paget et du myélome multiple mais également dans le traitement et la prévention de l’ostéoporose postménopausique ou cortico-induite.

 Essais Cliniques

 · étude VERT

Parmi les premiers essais cliniques (étude VERT : Vertebral Efficacy with Risédronate Therapy) portant sur un traitement ostéoporotique et visant à soutenir une réduction des fractures vertébrales au terme d’une année de traitement l’un s’est déroulé en Amérique du nord(2) et l’autre en Europe et en Australie(3). Dans ces deux études regroupant 3684 femmes [2458 femmes pour la première(2) et 1226 femmes pour la seconde(3)] d’âge moyen de 69 ans et présentant au moins une fracture vertébrale d’origine ostéoporotique (T score lombaire de - 25 DS) on a constaté que sous risédronate (5 mg/jour associé à 1000 mg de calcium et éventuellement vitamine D si carence) le risque de nouvelles fractures vertébrales a été réduit pour l’ensemble des patientes ; de 65 % pour l’étude nord-américaine et de 61 % pour l’étude européenne après un an seulement(23).

L’effet le plus important est rapporté chez les femmes qui avaient subi deux fractures vertébrales ou plus au début de l’essai. Ainsi et après un an de traitement le risédronate a diminué le risque de nouvelles fractures vertébrales de 74 % dans la première étude et de 65 % dans la deuxième. Cette baisse s’est maintenue pendant les trois années d’étude. Ce médicament a en outre entraîné une augmentation de la densité minérale osseuse (DMO) d’une manière significative au niveau du rachis et de la hanche(23).

· Prévention des fractures fémorales

L’effet du risédronate sur les fractures de hanche a été également évalué. Ainsi 5445 femmes âgées de 70 à 79 ans ayant un T-score inférieur à - 4 DS ou à - 3 DS avec au moins un facteur de risque non osseux de fracture de la hanche ont été comparées à 3886 autres de plus de 80 ans présentant au moins un facteur de risque non osseux de fracture de la hanche ou une DMO basse (T-score inférieur à - 4 DS ou à - 3DS avec un col fémoral d’une longueur de 111 cm ou plus). Elles ont toutes reçu soit du risédronate (25 ou 5 mg) soit du placebo quotidiennement pendant 3 ans. L’analyse globale a montré une réduction significative du risque de fracture fémorale chez celles sous risédronate avec une incidence de 28 % (vs 39 % pour les patientes sous placebo). Chez les personnes âgées de 70 à 79 ans ce produit a diminué d’une manière significative le risque de fracture de la hanche (19 % vs 32 % pour le groupe placebo) mais pas chez celles de plus de 80 ans (42 % vs 51 % pour le groupe placebo)(4).

 · Ostéoporose cortico-induite

Les résultats d’une étude multicentrique réalisée en double aveugle versus placebo et touchant 224 hommes et femmes qui débutaient un traitement prolongé (pendant plus de 3 mois) par corticoïdes ont révélé que le risédronate possède une action préventive contre la perte osseuse chez les malades sous corticoïdes au long cours(5).

 · Rapidité de la réponse thérapeutique

Les nouvelles données présentées lors de la 23e réunion annuelle de l’American Society of Bone and Mineral Research (ASBMR) en septembre 2001 ont souligné une action plus rapide du résidronate (6 mois au lieu d’un an).

 Effets secondaires et contre-indications

 Les principaux effets secondaires relatifs au résidronate sont des troubles digestifs minimes même chez des malades présentant un risque accru de troubles gastro-intestinaux. Il est à noter qu’il est contre-indiqué en cas de grossesse d’allaitement et d’insuffisance rénale sévère. Enfin toute hypocalcémie doit être corrigée avant d’initier un tel traitement.

 En conclusion

le risédronate a fait la preuve de son efficacité dans le traitement de l’ostéoporose postménopausique avérée en réduisant le risque de fractures vertébrales dans la prévention de l’ostéoporose chez les femmes à risque élevé et dans le maintien ou l’augmentation de la masse osseuse chez les femmes ménopausées nécessitant une corticothérapie prolongée.

Cette diminution de la fréquence des fractures est par ailleurs rapide se manifestant dès les six premiers mois de traitement avec un maintien de l’effet pendant trois ans.

 

 

 1- Fontana A Delmas PD. L’ostéoporose : épidémiologie clinique et approches thérapeutiques. Med Sciences 2001;17:1297-305.

2- Harris ST Watts NB Genant HK et al. Effects of risedronate treatment vertebral and non vertebral fractures in women with postmenopausal osteoporosis. A randomized controlled trial. JAMA 1999;282:1344-52.

3- Reginster JY Minne HW Sorensen OH et al. Randomized trial of the effects of risedronate on vertebral fractures in women etablished postmenopausal osteoporosis. Osteoporos Int 2000;11:83-91.

4- McClung MR Geusens P Miller PD et al. Effect of risedronate on the risk of hip fractures in ederly women. Hip Intervention Program Study Group. N Engl J Med 2001;344:333-40.

5- Cohen S Levy RM Keller M et al. Risedronate therapy prevents corticosteroid-induced bone loss : a twelve-month multicenter randomized double-blind placebo-controlled parallel-group study. Arthitis Rheum 1999;42(11):2309-18.